Archives de avril 2010

Quelqu’un est d’ici?

Perdue dans un quartier vallonné, marchant le long de rues sinueuses, sans carte, sans direction, j’arrête devant la seule personne que je vois au bout de la rue et demande des informations sur l’adresse à laquelle je dois me rendre:

– Je ne suis pas d’ici, mais j’ai une carte google imprimée dans une feuille de papier, cela peut vous aider – c’est la réponse que j’obtiens.

La carte n’aide pas, c’est très éloigné. Je demande à une fille arrêtée au coin de rue:

– Desolée, je ne suis pas d’ici, je ne peux pas vous aider.

En voyant un gardien, je pense qu’il doit surement connaître la région. Je crie à l’aide en courant derrière lui et seulement après trois ou quatre essais, enlève finalement ses écouteurs.

– Je bosse ici il y a très peu, je ne connais pas cette rue, je ne suis pas d’ici.

Sûre que je n’étais pas dans la bonne direction, je reviens à mon point de départ. Un jeune homme passe à côté de moi, je lui interpelle:

– C’est vrai que les rues sont un peu confuses par ici, dit-il en regardant ma carte, avec un fort accent.

Pas de chance! Un étranger!

– Vous n’êtes pas d’ici, n’est-ce pas?

– Non, je suis suisse.

Résignée, je le sens dans la peau, São Paulo est une ville où personne n’est d’ici. Nous sommes tous des étrangers perdus dans la grande ville où les gens vont et viennent, sans s’arrêter, sans savoir bien où aller.

,

5 Commentaires