Le va et vient de la bureaucratie


Pendant cinq mois, nous aussi avons cherché le Laissez-Passer A38, comme Astérix et Obélix. Après des aller-retours, des montées et des descentes, des efforts pour convaincre les gens à faire leur travail, des explications qui n’étaient pas écoutés, des essais pour trouver le « guiché 1, couloir de gauche, dernière porte à droite », d’avoir consulté le plan au 6ème étage, des fonctionnaires qui disent « qu’il n’as pas raison de s’énerver », d’avoir cherché le formulaire bleu, rose, vert, jaune, d’être devenus fous, tout comme Astérix et Obélix, nous avons pu, enfin, recevoir nos malles chez nous. Avec notre laissez-passer A38, nous avons enlevé 150 kg de poids de nos dos.

Publicités

  1. #1 par Mariana le 26 juin 2009 - 6:51

    Isso sim que é um clássico francês… « deuxième étage, troisième couloir, après la porte d’incendie, deuxième porte à gauche etc, etc, etc! »
    Quanto às « raisons de s’énerver » nem quero lembrar!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :