En fermant les yeux

La suite de quelques jours dont la température a atteint 3ºC a été une journée chaude. Ce midi, en fermant les yeux, en laissant le petit vent frapper mon visage, je me suis sentie à Marseille. Cela a duré quelques secondes. Quelques secondes dans lesquelles j’ai été sincèrement transportée vers là-bas.

Marseille 2005

Marseille 2005

Publicités

,

  1. #1 par Mariana le 9 juin 2009 - 5:34

    Para mim, a saudade é um pouco o preço que pagam os viajeros por viajar.
    Um dia pensei: puxa, se morasse no Brasil, teria saudades da España, moro na España, tenho saudades do Brasil. Daí mudei para a França, o que nao simplificou (de jeito nenhum) as coisas!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :