mime, mime

Pendant que j’assimilais encore le spectacle de hier soir — une pièce de théâtre qui melange pantomime, danse et masque —, j’ai su ce matin de la mort de Marcel Marceau, le mime français connu par tout dans le monde, rendu célèbre à cause de son personnage Bip.
solitos

Le spectacle de hier était Solitos (Espagne, direction de Janvier Esteban), présenté dans le festival de théâtre Porto Alegre em Cena. La pièce raconte la vie d’un couple qui vit isolé près d’une voie de chemin de fer. L’homme, un cheminot, suit une routine très reglé par les horaires determinés selon le passage du train. La présence d’un contrôleur qui y arrive et le train qui petit à petit cesse d’y passer bouleverseront leur vie. Les gestes très subtils des trois personnages et des sonorités délicats m’ont donné l’impression de démasquer quelques sentiments que l’on garde très fermés à l’intérior.

Je pense que c’est ça, la pantomime. C’est un art qui parle beaucoup sans rien dire, qui expose les divers caractères de l’âme humaine: le comique, le drôle, l’atroce, l’honorable, le beau, le méchant, l’onirique… C’est un art dont j’ai peu de connaissances, mais qui m’attire en raison de sa poésie et sa mélancolie. Dans cette époque de hypercommunication, où il est impossible de rester sans l’image, la télé, la radio et l’internet, c’est paradoxalement un art qui parle par le silence qui va nous apporter un peu plus de signification.

Publicités

, ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :