Une vision de la Pologne

Lódz

Photo prise par Kieslowski à Lódz

Dès que j’ai connu la petite polonaise Anita, je suis attirée par tout ce qui passe devant mes yeux en faisant référence à la Pologne. Jamais je m’arretais sur des articles dans des journaux qui parlaient, tous les ans, des cérémonies polonaises qui ont lieu aux villages colonisés par cette ethnie. Dernierment, je les ai lus, coupés, traduits et envoyés par la poste en Pologne. C’est pareil par tout, internet, télé, photographie et cinéma: si je vois le mot Pologne, je fait une petite pause pour voir ce qui se passe. Ce ne fut pas différent il y deux mois, quand Porto Alegre a réçu le Festival International de Documentaires É tudo verdade (It’s all true) et j’ai dû choisir des séances entre beaucoup d’autres bonnes options.

Dans ce cas là, j’ai décidé encore une fois pour la Pologne. Je suis allée voir la rétrospective du travail de Krzysztof Kieślowski, le réalisateur de la trilogie Bleu, Blanc, Rouge, et un des cinéastes polonais le plus reconnu. Cependant, ce sont les documentaires et les courts-métrages qui ont prédominé dans un premier moment de sa carrière. L’hôpital (Szpital, 1976), La gare (Dworzec, 1980) et Les têtes parlantes (Gadające głowy, 1980) incarnent ce qu’il même a appellé de « dramaturgie de la realité ». Ce sont des films qui coulent, avec mouvement et action, tout en assumant les structures et les rythmes de la réalité. Cette réalité est celle des institutions d’une Pologne communiste, travailleuse, contradictoire, captée par le close de la caméra de Kieślowski dans les 36 heures d’un hôpital public, dans les gens qui répondent « qui je suis, qu’est-ce que je veux » et dans les passagers observés par les caméras de surveillance d’une gare.

Voir ce peuple, 30 ans après, c’est quelque chose que je tiens à faire. En plus, après tous les bavardages avec Anitka, on a remarqué des similitudes entre le Brésil et la Pologne (outre les différences entre nos pays et la France). J’ai hâte de les voir in loco, de connaître ces gens, de voir ce pays: tout à fait différent du Brésil, mais avec des choses qui se ressemblent. Mon prochain arrêt: Pologne.

Publicités

,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :